Drogues, gangs et violences laissent des fratries entières sans protection.

Lorsque vous pensez au Brésil, à Recife et ses maisons colorées, c’est d’abord son climat agréable, ses kilomètres de plages de sable blanc et l’eau bleue azur de la mer qui nous viennent à l’esprit. Mais derrière ce paysage paradisiaque se cache un monde cruel, fait de violences, de drogues, de fusillades et de familles brisées.

Pris comme bouclier humain avant d’être abattu

«Je ne supporte plus les bruits de coup de feux, même lorsqu’il s’agit de feux d’artifice», explique Adriana Lima, directrice d’un centre d’accueil de Compassion de Recife. Il y a cinq ans, un de ses collègues a été tué. Son tort, se trouver au mauvais endroit et au mauvais moment, lors d’une guerre des gangs.

Alexandre a été abattu alors qu’il quittait le centre d’accueil pour aller faire quelques courses. Il s’est subitement trouvé pris entre les tirs croisés de deux trafiquants de drogue. Il a été utilisé comme un bouclier humain avant d’être abattu froidement par l’un des trafiquants.

«Ce fut une période terrible», se souvient Adriana. «Nous avons perdu un ami. Les enfants étaient tellement attachés à Alexandre.» Perdre un membre du centre d’accueil a été très difficile pour tous, mais ce n’est souvent pas la pire chose que les enfants que nous soutenons ont endurée.

Emídio a huit ans. Il sait quel peut être l’impact du trafic de drogues au Brésil. Lorsqu’il était âgé de quatre ans, sa mère Michele a été arrêtée. Cette dernière gagnait sa vie en cachant des armes et de la drogue chez elle. Bien sûr, elle n’ignorait pas que c’était illégal et que la police pouvait arriver à tout instant. En effet, son compagnon avait été arrêté pour cette même raison.

Sans parents, séparés et placés

Les conséquences pour Emídio sont terribles. Avec une mère en prison, un père tué avant même la naissance du jeune garçon… Depuis cette descente de police, Emídio, ses petits frères et sœurs vivent séparés les uns des autres. Sans parents, ils ont été placés, parce que personne ne pouvait s’occuper des quatre enfants ensemble.

Le centre d’accueil de Compassion constitue un refuge pour les enfants dans des temps difficiles. Adriana connaît tous les enfants du programme de parrainage: leur nom, leur histoire, leurs peurs et leurs joies. Les collaborateurs de Compassion prennent particulièrement soin d’Emídio à cause des grosses difficultés qu’il a dû traverser.

Le parrainage de l’espoir

Lorsque Michele a été arrêté, Adriana a vu qu’Emídio était mal en point, malgré ses efforts pour se montrer fort. Il ne voulait pas manger, jouer ou participer aux activités. «Nous avons vu dans ses yeux son immense tristesse. Son sourire habituel avait disparu», se souvient Adriana.

Grâce au programme de parrainage, le jeune garçon peut régulièrement visiter et soutenir sa maman en prison. «Nous apportons des paniers de nourriture et parlons à Michele. Nous partageons l’espérance de l’Evangile avec elle et les enfants», témoigne Adriana.

«Nous l’avons alors pris à part pour parler avec lui de ses problèmes, de ses peurs. En parallèle, nous avons aussi beaucoup prié pour lui.» Grâce à cette relation privilégiée et à ce suivi, Emídio a repris courage. «Nous prions pour ta maman», lui a aussi assuré Adriana.

Il a retrouvé l’insouciance de l’enfance

Le suivi mis en place a porté ses fruits. Au centre d’accueil, Emídio a retrouvé peu à peu le sourire. Il a même réussi à oublier ses soucis et vivre sa vie d’enfant. «J’aime dessiner et manger les bons repas que la Tante Val cuisine pour nous», dit-il tout enjoué.

L’histoire d’Emídio est similaire à celle de nombreux enfants de Recife. Dans les coulisses de la Venise du Brésil, ils sont les victimes directes ou indirectes du trafic de drogues et de la violence des gangs. Heureusement, des personnes pleines de confiance et d’espérance comme Adriana et les autres collaborateurs des centres d’accueil de Compassion changent la vie de ces enfants, grâce au parrainage d’enfants.

PARTAGEZ L’HISTOIRE D’EMÍDIO À UN AMI

CHANGEZ LA VIE D’UN ENFANT COMME EMÍDIO:
PARRAINEZ UN ENFANT AU BRÉSIL.